PROGRAMME DE LA CONFÉRENCE ACH 2022 (ÉBAUCHE) 53e Conférence annuelle de l’ACH 6 – 9 juin 2022 Jamaïque

(Les horaires de la conférence reflètent les heures locales en Jamaïque : heure de l’est/ GMT-5)

Lundi 6 juin 2022

8 h 00–9 h 00 – Vérifications techniques préliminaires

9 h 00–10 h 00 – Ouverture de la conférence

Pause 10 h 00 – 10 h 30

10 h 30 – 11 h 40 Panel n° 1 « Résistance culturelle, représentation et localisation – repenser les identités culturelles des Caraïbes » 

Présidente : Fiona Rajkumar

Animateurs

Gelien Matthews, Le Campus UWI, St Augustine– « La liberté de Milner »

Nicole Plummer, Le Campus UWI Mona– « Forger la résilience : la formation et les caractéristiques de la culture commerciale des plantations jamaïcaines dans un contexte de crise et d’incertitude, 1655–1730 »

Michelle McDonald, Université de Stockton, États-Unis– « Libre de la tache de l’esclavage : la représentation culturelle des Caraïbes dans le mouvement de production libre »

Ale Pålsson, Université d’Uppsala Suède– « Vue d’ensemble : investigation des dynamiques sociales à travers les systèmes d’information géographique et les données de recensement dans la ville suédo-caribéenne de Gustavia 1835–1872 »

Pause : 11 h 40 – 12 h 00

12 h 00 – 13 h 10 Panel n° 2 « Âge, genre, paix et sécurité – réimaginer les racines de l’adaptabilité des Caraïbes »

Président : Randy Browne

Natália da Silva Perez– Recife-Amsterdam– « Barbade : une femme esclave voyageant avec la famille Burgos »

Michael Becker, Université de Bates, États-Unis– « La sécurité dans la communauté : les esclaves fugitifs en Jamaïque du 19e siècle »

Anne Ulentin, Université des Bahamas– « Elle n’a pas été vue ou entendue depuis :
genre, incarcération et punition aux Bahamas, années 1860–1920 »

Daniel Livesay, Université de Claremont McKenna, États-Unis « La résilience des personnes âgées dans la traite des esclaves vers la Jamaïque »

Session du soir

17 h 00 – 18 h 30 – Panel n° 3 – « Indigénéité et souveraineté contestées dans la Jamaïque post-coloniale »

Président : à confirmer

Erica Neeganagwedgin, Université Western, Ontario « Voix contemporaines et autodétermination des peuples Taino »

Mario Nesbitt, Université de Cape Coast, « Les Marrons jamaïcains et leurs revendications de souveraineté »

Lesley-Gail Atkinson, Université Edna Malley des arts visuels et du spectacle, « Exploration du concept d’indigénéité dans le contexte jamaïcain »

Mardi 7 juin

9 h 00– 10 h 10– Panel n° 4 « Le projet d’indépendance dans les Caraïbes » 

Président : Henderson Carter

Animateurs

José Andrés Fernández Montes de Oca, Universidad de Costa Rica – « Pétitions, planification agricole et développement en Jamaïque, 1895–1972 »

Henrice Altink, Université de York, Royaume–Uni– « Pas d’eau : l’impact inégal de la sécheresse en Jamaïque dans les années 1990 »

Aura S. Jirau Arroyo, Université d’Albion, États-Unis– « Flexibilité et résilience dans la grève des étudiants de 1981 de l’Université de Porto Rico, Río Piedras »

Pause– 10 h 10 – 10 h 30

10 h 30– 11 h 40 – Panel n° 5– « Approches pan-Caraïbes pour écrire l’histoire des Caraïbes : la mobilisation sociale dans les Caraïbes » 

Présidente– Debbie Mc Collin

Animateurs

Rosa de Jong, Université d’Amsterdam– « Européens internés dans une courte retraite : les réfugiés juifs à Montego Bay »

Shantel George, Université de Glasgow– « Le travail africain et la mer des Caraïbes orientales »

Rocío Moreno Cabanillas, Universidad Pablo de Olavide de Sevilla, Espagne– « La mobilisation de l’information dans les Caraïbes au 18e siècle »

Ángel Dámaso Luis León, Université de La Laguna, Espagne– « L’influence cubaine sur la gauche révolutionnaire au Venezuela »

Session du soir :

17 h 00 – 18 h 30 Conférence commémorative d’Elsa Goveia–
Swithin Wilmot, « Graines du statut de nation : la politique électorale dans la Jamaïque libre, 1830–1865 »

Mercredi 8 juin

9 h 00 – 10 h 10 Panel n° 6 « Faire le monde dans des Caraïbes en mutation : résistance et construction de la communauté face à l’impérialisme et à la crise »

Présidente : Clara Palmiste

Traci-Ann Wint, Université Smith, États-Unis– « Résister au malaise : faire et défaire le tourisme jamaïcain »

Mónica A. Jiménez, Université du Texas à Austin, États-Unis– « Station expérimentale : les États–Unis et la transformation de Porto Rico au début du 20e siècle »

Nicole A. Burrowes, Université Rutgers États-Unis– « De la boue et de l’eau jusqu’aux yeux : la solidarité et les inondations de 1934 en Guyane britannique »

Jorell Meléndez-Badillo, Université de Dartmouth États-Unis– « Migrations transrégionales : infrastructures radicales, pédagogies rationalistes et anarchismes à Cuba, 1911–1912 »

10 h 10–10 h 30 Pause

10 h 30–11 h 40– Panel n° 7– « Race et limites de la résilience : les projets d’émancipation à travers les siècles cubains »

Présidente :  Carla Pestana

Raquel Otheguy, Université communautaire du Bronx, États-Unis– « L’éducation des Noirs et la liberté cubaine au XIXe siècle »

Romy Sánchez, Université de Lille, France– « Un exil ségrégué ?  Libérer les gens de couleur au sein du mouvement séparatiste d’exil de Cuba, 1830–1880 »

Anasa Hicks, Université d’État de Floride, États-Unis– « La couleur de l’indépendance : race et combat à Cuba et en Afrique dans les années 1970 et 1980 »

Session du soir

17 h 00–18 h 30 – Panel n° 8 – « Tourisme et construction de l’identité en Jamaïque post-coloniale »

Andrew Spencer, École de commerce et de gestion Mona, UWI, « L’économie touristique : de la plantocratie à la ploutocratie »

Susan Otuokon, directrice exécutive, Trust pour la conservation et le développement en Jamaïque, « Préservation du patrimoine culturel et naturel grâce à un tourisme communautaire durable – l’expérience du parc national et du site du patrimoine mondial des montagnes de Blue et John Crow »

Oshane Robinson, responsable du patrimoine, TPDCo, « Patrimoine et économie : sauvegarder le patrimoine de Hanovre grâce au tourisme patrimonial pour le développement durable »

Jeudi 9 juin

9 h 00–11 h 00 Assemblée générale annuelle